questionnaireUne fiche de suivi individuel pour les membres du forumroqya audio mp3
BarakAllahoFik BarakAllahoFik:  0
Résultats de 1 à 2 sur 2

Sujet : Conseils d'ordre médical sur la hijama>>>démonstration et remarques

  1. #1
    Adhèrents Avatar de Razika
    Inscrit
    novembre 2011
    Messages
    319
    Pouvoir de réputation
    73

    Post Conseils d'ordre médical sur la hijama>>>démonstration et remarques

    Assalamu alaykum,


    Après avoir vu les différents types de systèmes de succion et la désinfection des ventouses(+/-pompe) dans le premier point(concernant l'hygiène), on va voir les différentes formes de hijama et proposer une description d'une séance de hijama in cha Allah.

    Deuxième point: description de la hijama

    1. La hijama "sèche" ou hijama al jafa

    A partir de 1860, la hijama sèche est la forme qui s'est propagée en Asie et dans les pays occidentaux(Europe, USA...).
    Elle consiste en la stimulation du flux sanguin, on parle d'effet circulatoire. La hijama sèche permet, en effet, l'extraction des substances excédantes, toxiques depuis l'organe atteint vers la surface de la peau. Le réseau circulatoire des capillaires superficiels de la peau est si étendu qu'il permet une répartition ou une redistribution sur l'ensemble de cette surface de ces substances.

    Il existe plusieurs variétés, les plus connues:

    - "dry cupping", il s'agit de la hijama sèche standard. On applique la ventouse sur la peau et on la laisse en place pendant 10min.
    Je rappelle que ce qui importe c'est la qualité de la succion et non sa durée. Une étude a évalué l'impact de la pression exercée par la ventouse et sa durée d'application. La conclusion est que l'effet maximal est obtenu à 10min et qu'au delà de 10min, il n'y a pas de gain en efficacité. Par contre plus la pression est grande et plus l'effet est grand. Le contrôle de la succion est donc important afin d'optimiser l'efficacité de la hijama suivant la tolérance du patient. Voir l'étude "Effect of time and pressure factors on the cupping mark color" publiée dans "The chinese acupuncture and moxibustion", mai 2009.

    - "moving cupping", elle consiste à effectuer une faible succion sur la peau. Elle est donc réalisée préférentiellement avec un système de ventouse à valve. Quant au système de ventouse par combustion, ceci n'est réalisable que si la combustion est lente(=éviter le coton!). Une fois la ventouse en place, on la déplace sur la peau en effectuant des mouvements en S. Afin de faciliter ces mouvements, il est nécessaire d'appliquer une bonne couche d'huile sur la zone à traiter. Cette forme de hijama est utiliser comme massage idéalement sur le dos(au niveau du muscle trapèze et des muscles para-vertébraux) et procure une détente appréciée.

    - "flash cupping", le but est de réaliser des mouvements de va et vient du sang afin de stimuler la circulation sanguine. Pour ce faire, les ventouses sont placées/retirées rapidement, environ toutes les 10secondes.

    2. La hijama "humide" ou hijama ar-ratba

    Cette forme est celle que notre prophète('alayhi salat wa salam) nous a recommandé.
    Elle bénéficie à l'heure actuelle de l'engouement d'un certain nombres de médecins de part le monde et particulièrement en Europe et aux USA. On peut par exemple voir des "cupping center" en Angleterre, à Londres notamment. Plusieurs études ont été réalisées en Allemagne vantant ses mérites. Je peux citer celle-ci publiée dans la revue "Biomechanics" en 2005, "La cupping therapy présente un avantage intéressant sur l'acupuncture dans le sens où elle s'applique sur les mêmes points que celle-ci tout en limitant les risques d'accidents d'exposition au sang".

    Elle consiste en l'extraction des substances nocives, toxiques accumulées. Ceci explique que pendant longtemps, c'est sa fonction épurative qui était reconnue(diminution du mauvais cholestérol, de l'acide urique, de la créatinine, de l'excès de sucre...). Mais on sait maintenant que son champ d'action est beaucoup plus vaste: stimulation hormonale, du système immunitaire, co-analgésie(diminue la douleur seule ou en association avec d'autres antalgiques)...


    3. Démonstration

    ]3.1 Préparer son matériel: solution hydro-alcoolique, gants, compresses(si possible stérile pour l'application de l'antiseptique avant et après la séance), antiseptique(bétadine, dakin, biseptine...), bistouri+manchon stériles, collecteur pour lames, sac poubelle, papier absorbant(type sopalin), huile d'olive.

    3.2 Massage
    Après s'être assuré d'une atmosphère chaude(fermer fenêtre ou porte, mettre le chauffage si besoin, ne pas déshabiller le patient tant que le hajjam n'est pas prêt), on applique l'huile d'olive sur la zone à traitée. Ceci a plusieurs intérêts:
    - le massage à l'huile permet de détendre le malade, n'hésiter pas l'inviter à multiplier les adhkar. Sachez que si le malade a peur ou mal, ceci déclenche une vasoconstriction des vaisseaux sanguins(=diminution du calibre des vaisseaux) et entravera la sortie du sang. Ce phénomène est dû à la libération d'adrénaline.
    - le massage permet de révéler des zone douloureuses quand le malade peine à les identifier clairement. En effet, ces zones inflammatoires vont être stimulées par le réchauffement de la peau, provoqué par le massage. Ces zones sont ainsi mises "en surbrillance". Une rougeur apparaît dès lors. Ce point est alors appelé "point local" et doit toujours être privilégié lorsqu'il est mis en évidence. Il se distingue du "point distant" qui lui est choisi par le hajjam suivant l'organe atteint.
    - l'application d'huile permet enfin d'améliorer l'étanchéité entre la peau et la ventouse. Ceci est particulièrement intéressant dans des zones "poilues" ou "cabossées" comme le cuir chevelu.

    3.3 Les incisions
    Une fois le massage fini, on pose la(es) ventouses(s) sur la(es) zone(s) correspondante(s) qu'on laisse en place 3-5min. Dès que la coloration de la peau devient rouge vive-violacée(cette coloration signe une dysfonction de l'organe ciblée) alors on prépare les compresses. On applique le désinfectant sur les compresses, on ouvre l'étui du bistouri puis on enlève la ventouse. On désinfecte la peau par un mouvement circulaire du centre vers la périphérie(sinon vous prenez le risque de déposer des germes récupérés par la compresse sur la zone à inciser) puis on jette la compresse.

    Ensuite, on effectue des incisions(se rapporter au chapitre précédent pour la nature des incisions). Le bistouri est remis dans son sachet stérile si d'autres zones sont à traiter sinon on le dépose dans le collecteur prévu à cet effet. La ventouse est ensuite ré-appliquée. Dès que le sang s'arrête de couler(3-5min), on retire la ventouse en appliquant en dessous du sopalin prêt à recueillir le sang. On vide la ventouse et on recommence. Dès que "le liquide jaune" apparaît, on s'arrête. S'il n'apparaît pas au bout de 15min(soit au bout de 5 fois environ), on s'arrête et on reporte la séance à une autre fois( si l'effet attendu n'est pas obtenu). En effet, au delà de 15min, les plaies commencent à se refermer et on prend le risque de voir apparaître des "bulles d'eau" qui s'associent à un risque esthétique et de surinfection(se rapporter à mon post à ce sujet).

    Ensuite, on reprend le sachet de compresses imbibées de désinfectant(d'où l'intérêt d'un sachet de 2 compresses au moins) et on désinfecte la zone traitée. Une fois la zone sèche, on invite le patient à se rhabiller et à prendre une collation.
    On jette tous les déchets(y compris les gants) et on se lave les mains. La hijama est finie.

    3.4 Remarques

    - le patient doit être confortablement installé, n'hésitez pas l'interroger sur son confort et à le rassurer.

    -Si le patient présente des troubles de la cicatrisation(diabète, trouble de la coagulation...), il est préférable d'appliquer une compresse avec un sparadrap à la fin de la séance. Invitez ensuite le patient à appliquer du miel tous les soirs jusqu'à cicatrisation.

    - Si le patient a de l'hypertension, le volume de sang recueilli sera conséquent, ne soyez pas surpris mais surtout n'attendez pas de voir "le liquide jaune" car la patient risque de faire une hypotension et perdre connaissance. S'arrêter au bout de 3 fois maxi et réitérer à distance si besoin.

    - Si la ventouse est appliquée sur le rachis lombaire(en bas du dos), un mécanisme vaso-vagal peut s'enclencher et provoquer un malaise du même nom. De même, si l'état général du malade est moyen ou qu'il est particulièrement fatigué ou en cas d'anémie ou d'hypotension, il est préférable dans ces situations d'effectuer la hijama allonger sur le ventre ou mieux sur le côté droit(car s'allonger sur le ventre est déconseillé dans la sunnah, voir charh ryad salihinne de cheikh ibn uthaymin).

    Si le malaise se produit, retirer alors la ventouse, allonger le malade sur le dos et surélever ses jambes sur 30-45° et rassurer le sur la bénignité de cet épisode. Dès qu'il se sent mieux, lui proposer de reprendre la séance. Le cas échéant, suspendre la séance et lui proposer une collation.

    - le lecteur de glycémie n'est pas utile car l'hyperglycémie(sucre élevé dans le sang) ne contre-indique pas la hijama. Quant à l'hypoglycémie, si le patient est à jeûn, sa glycémie sera basse quoiqu'il arrive(sauf s'il est diabétique) et si cette hypoglycémie est importante(<0.5-0.6g) alors des symptômes vont informeront: sueur, trouble visuel, instabilité des jambes, faim++. Vous seriez contraint alors de reporter la séance car le risque de malaise est majoré.
    Quant au tensiomètre, il est intéressant pour évaluer l'état général du malade(si la tension est basse, vous saurez qu'un malaise risque de se produire et vous privilégierez la hijama allongée). Mais encore une fois, une hypotension significative(<70-80 de systole) a des symptômes: vertige, nausée...

    - invitez le patient à se reposer après la hijama.

    La suite au prochain épisode in cha Allah...

    Barakallahu fikum, wa assalamu alaykum wa rahmatullah.


    Rédigé par le frère MuslimSanté
    Dernière édition par Razika; 19/11/2011 à 16h17

  2. #2
    soeur Avatar de Mordjane
    Inscrit
    novembre 2011
    Localisation
    France
    Messages
    2 108
    Pouvoir de réputation
    267
    Miel & traitement contre la sorcellerie
    Traitement anti Sorcellerie
    Avis clients : je suis entièrement satisfait...
    très bien , suivi pendant
    7 jours, résultats visibles
    vers 3 ou 4 jours.
    Très bon remède, simple
    efficace et naturel
    ...







    Pour ce partage




Sujets similaires

  1. Conseils d'ordre médical sur la hijama>>>précautions et mises en garde
    Par Razika dans le forum La hijama et les soins par la ventouse
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/05/2016, 21h34
  2. Conseil d'ordre médical sur la hijama ==> Les gants
    Par oumaicha dans le forum La hijama et les soins par la ventouse
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/07/2014, 21h18
  3. Conseils d'ordre médical sur la hijama >>> les lames
    Par Razika dans le forum La hijama et les soins par la ventouse
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/02/2012, 22h04
  4. Est-il possible d'ouvrir un cabinet médical de roqya ?
    Par Mordjane dans le forum Sujets sur la Roqya Chariya
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/12/2011, 11h19

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé
A Propos
Le Forum Maher.fr a pour but d'aider les personnes qui souffrent de mal occulte , de se partager et d'apprendre à partir des expériences des personnes qui sont dans les mêmes situations .